À l’heure où nous écrivons ces lignes, le mois de janvier a encore quelques beaux jours devant lui. Il n’est donc pas trop tard pour envisager de placer l’année qui vient de débuter sous le signe des traditionnelles bonnes résolutions inaugurales !

Nous nous engageons donc solennellement, et devant témoins, à :

– ne plus reporter à demain ce que nous pouvons faire faire aujourd’hui par quelqu’un d’autre ;

– apprendre l’urdu. Pas sûr que ce soit très utile, mais ça fait joli sur un CV ;

– manger d’autres légumes que des frites et des spaghettis ;

– commencer à jouer du cor d’harmonie. Non, ne pas commencer ;

– lever le nez de notre smartphone, notre tablette ou notre ordinateur plus de trente secondes par heure ;

– sculpter notre corps et élever notre esprit, regarder la Grande librairie plus souvent que Soir de rugby ;

– arrêter tout ce qu’il est préférable d’arrêter pour reprendre tout ce qu’il est souhaitable de reprendre…

Et si, le soir du 31 décembre prochain, nous constatons que ces serments sont restés sans lendemain, nous prenons la résolution de ne plus en prendre pour 2020.

Bonne année à toutes et tous, pleine de promesses tenues !