Disparition de Stefan Kudelski, le père du Nagra

Son nom ne vous dit sans doute pas grand chose. C'est pourtant un véritable mythe qui vient de nous quitter, un homme qui a révolutionné la prise de son en général, et le reportage radio en particulier.

Stefan Kudelski, jeune homme d'origine polonaise, affiche à peine plus de 20 printemps quand il bricole son premier magnétophone à bandes dans sa chambre d'étudiant, à Lausanne. Il ignore alors que son Nagra, increvable studio ambulant, se posera sur la lune, grimpera au sommet du K2 dans l'Himalaya et figurera au générique de Mission impossible. Il ne songe pas non plus que les seize énormes piles qui l'alimentent provoqueront des débuts de scoliose chez des générations de journalistes du monde entier, jusqu'au milieu des années 90 !

A partir de 1995, les bobinos cèdent en effet peu à peu la place aux cartes Flash et les ARES supplantent leur glorieux aîné. Il n'empêche : Stefan Kudelski avait baptisé son magnétophone Nagra, parce que cela signifie "il enregistrera" en Polonais. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la promesse a été tenue.

Catégories

Commentaires

Laisser un commentaire