Le livre n’a pas dit son dernier mot !

Selon une récente étude du CNL (Centre National du Livre), 91 % des personnes interrogées affirment avoir lu un livre ces 12 derniers mois. 

Même s’il existe encore un léger déséquilibre entre hommes et femmes (mesdames remportent la médaille), il semblerait que les Français aient repris goût à la lecture. En effet, le nombre de livres lus en une année a sensiblement augmenté, passant de 16 à 20 entre 2015 et 2017.

Même si nous nous montrons plus intéressés par la télévision, la musique ou Netflix, le livre n’est pas pour autant mis de côté dans la liste de nos passe-temps favoris. Près de la moitié des Français (49 %) disent lire tous les jours, dans le but d’approfondir leurs connaissances mais aussi tout simplement pour se faire plaisir, s’évader et se détendre. Comme quoi Internet ne fait pas encore tout !

Au niveau des genres préférés, pas de nouveauté particulière : les romans, de préférence policiers, les livres pratiques, les BD et les mangas arrivent en tête du classement. On notera également une hausse des ventes de livres pour enfants et des livres dédiés au développement personnel. Reste une question : “sur quel support les français préfèrent-ils lire ?”

En moyenne, sur 20 livres, 17 sont lus au format papier contre 3 seulement au format numérique. Bien que l’on puisse penser le contraire, le livre physique reste donc le support préféré des lecteurs Français en 2017. La tendance dépasse d’ailleurs nos frontières : en 2016, au Royaume-Uni, les ventes de livres numériques ont chuté de 17 %, tandis que celles de livres papier ont augmenté de 7 %. De même, les États-Unis qui enregistrent une baisse des ventes des livres numériques de 18,7 %.

Directement fournis par les éditeurs, ces chiffres ne prennent toutefois pas en compte toutes les ventes de livres numériques en auto-édition. Or, sur un store comme Kobo, l'auto-édition ne cesse de progresser et représente 20 % des ventes actuelles. Le chiffre serait d’ailleurs encore plus élevé sur la boutique Kindle d'Amazon.

Enfin, concernant le marché même du livre, l'étude montre que les achats en grandes surfaces, ainsi que sur le web, sont nettement favorisés, au détriment des achats en librairie. Le constat est d’autant plus triste que 32 % des Français pensent le prix des livres plus élevé en librairies, alors que la loi impose un prix unique depuis 1981.

 

Catégories

Commentaires

Laisser un commentaire