Chapeau l’artiste !

Quand il a quitté la terre ferme sur son TechnoFirst-faceOcean hors d’âge, Barack Obama était encore président des Etats-Unis ; le grand favori de la primaire des Républicains s’appelait Alain Juppé ; Fidel Castro buvait ses derniers mojitos en écoutant George Michael, pendant que Marcel Gotlib dessinait ses ultimes coccinelles pour la princesse Léia.

Autant dire que, quatre mois et 45 000 kilomètres plus tard, Sébastien Destremau a trouvé du changement en arrivant ! Quand il a quitté la terre ferme sur ton voilier hors d’âge, c’était hier et il y a si longtemps, il n’imaginait sans doute pas ce qui l’attendait. Quatre mois à braver les pannes de moteur, les creux de 7 ou 8 mètres, la pétole, la peur, le froid, la solitude absolue, la faim même les dernières semaines… Quatre mois à se régaler d’un lever de soleil, d’un ballet de dauphins, d’un vol d’albatros, de la solitude absolue… Quatre mois pour naviguer de l’automne au printemps en passant par l’hiver et l’été… Quatre mois à rire, à pleurer, à douter, à persévérer…

Quatre mois pour devenir un héros, relever tous ses défis, rejoindre le cercle prestigieux des circumnavigateurs, des rares marins qui ont passé le cap Horn en solitaire et devenir, à jamais « le premier 18 ème du Vendée Globe »… Quatre mois pour ces instants d’éternité dans la remontée du chenal, au milieu d’une foule presque aussi impressionnante, mais tellement plus impressionnée, que le jour du départ.

Quatre mois, surtout à partager toutes ces émotions avec nous. Ils nous manquent déjà, ce rituel qui nous précipitait six fois par jour sur l’appli du Vendée Globe pour le suivre à la trace et les vidéos goguenardes où il s’arrangeait toujours pour faire croire que tout allait bien…

Alors, pour tout ça, merci, et chapeau l’artiste !

 

 

Copyright images : Olivier Blanchet / Jean-Marie Liot 

Catégories

Commentaires

Laisser un commentaire